Menu icoMenu232Dark icoCross32Dark
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer

Thibaut, autiste, dépanneur...

et heureux !

L’histoire est belle. Pourtant, elle commence plutôt mal et assez bizarrement. Depuis plusieurs semaines, notre page Facebook subit des demandes incessantes de personnes qui souhaitent rejoindre le groupe FDD, avec des profils différents mais avec des points communs qui nous permettent de déterminer qu’il s’agit toujours du même individu. 

Ces demandes sont doublées, sur nos pages comme celles d’autres groupes (mais toujours liées au dépannage ou aux poids lourds), par des appels au défilé, le plus souvent à l’hôpital Purpan de Toulouse. Des appels effectués à chaque fois une trentaine de minutes avant l’heure de départ. Ce paramètre irréaliste nous a fait penser à un plaisantin qui ne cherchait qu’à nous ennuyer…

Nous avons donc monté un piège qui a porté ses fruits… et nous avons (difficilement) réussi à récupérer un numéro de téléphone ! Et là surprise. Nous tombons sur une jeune femme charmante et consternée, à qui nous racontons l’histoire, et qui nous confirme que tout cela ne peut émaner que de son fils âgé de 16 ans… 

Elle nous précise alors que son fils Thibaut, passionné de camions et surtout de dépanneuses, de dépanneurs et de dépannage, est autiste. Bien évidemment, nous la rassurons immédiatement en lui précisant qu’étant donné les circonstances, l’affaire s’arrête là à condition qu’il cesse ses demandes et ses parutions.

Au cours de la discussion qui s’ensuit germe une idée qui pourrait à la fois combler Thibaut, lui permettre d’approcher nos spécificités et toucher du doigt ses rêves... A 16 ans, comme tous les jeunes, il doit effectuer un stage étudiant en entreprise. Pourquoi ne pas lui permettre de faire ce stage chez un dépanneur ? L’idée a immédiatement enthousiasmé tout le monde…

Nous avons alors pris contact avec un dépanneur de Toulouse, ville où demeurent Thibaut et Agnès, sa maman. C’est Luc qui s’est chargé de la démarche auprès de quelqu’un dont la gentillesse n’est plus à démontrer : Boris Merlin, qui préside aux destinées de la société Auto Secours à Toulouse. La réponse a fusé, immédiate et sans hésitation : "Oui !"…

J’ai eu, au cours de ce stage, plusieurs fois l’occasion de discuter avec Boris, qui est l’image même de ce que nous défendons chez FDD : la gentillesse, l’écoute, le partage, la solidarité… sans prise de tête et sans arrière-pensée.

Nous n’allons pas vous raconter ce stage. Nous préférons vous laisser découvrir le ressenti des deux protagonistes au travers de leurs interviews respectives. De cette aventure aura aussi découlé une double décision importante : le prochain défilé FDD se fera au profit de Autisme France, association nationale qui fédère les actions en faveur de cette maladie, et Thibaut en sera l’ambassadeur et le représentant…

Boris : ”Thibaut ?
un garçon très motivé et très intelligent !”

Boris, quand on t’a demandé si tu pouvais accueillir Thibaut dans ton entreprise après t’avoir expliqué sa situation, ta réponse a été immédiatement positive, sans ambiguïté ni hésitation. Pourquoi ?

Parce que la démarche entreprise par le gamin m’a semblé extraordinaire. Être passionné au point de faire ce qu’il a fait auprès de FDD, ça prouve une ténacité et une opiniâtreté rares, associées à une envie de découverte du métier absolument étonnante. On ne peut pas ne pas répondre positivement à cela. Dans un second temps, j’ai été un peu inquiet. Souvent, l'autisme, entre maladie et handicap, fait peur, en particulier la méconnaissance de ses effets. Mais très vite l’appréhension s’est effacée. Ça s’est formidablement passé et je peux te dire qu’aujourd’hui, je suis heureux d’avoir rencontré Thibaut.

Comment s’est passée son intégration avec ton équipe de pros, pas trop compliquée ?

Absolument pas. L’autisme est une barrière à la communication, jusqu’au moment où tu parles le même langage et où tu trouves les clés. Avec Thibaut, ce fut super simple. Après une rencontre où nous nous sommes découverts, nous nous sommes aperçus que ce garçon avait une motivation extrême mais aussi la peur de ne pas arriver “à faire”… Or, il est très intelligent et doté d’une mémoire visuelle incroyable. Il est curieux et avide de comprendre ce qu’il fait et pourquoi il le fait. Tu lui montres quelque chose une fois, il imprime et ne souffre plus aucune inquiétude. Une fois que tu as décodé, il sait qu’il peut faire, et le pire c’est qu’il sait faire ! En revanche, il a besoin de tout voir au préalable, ça touche à toutes les actions, des plus simples, comme monter dans le camion, aux plus complexes, comme manœuvrer le plateau… Mais c'est logique et rassurant C’est bluffant et tellement génial !

Pendant toutes ces journées de stage, comment lui as-tu fait appréhender le métier ?

Comme sa présence chez nous a été relativement courte, nous avons décidé de lui faire profiter de notre expérience dans le domaine qui le passionnait le plus : le dépannage et les camions. Après des “formations“ légères de base sur les différents matériels, et habillé de pied en cap comme nous, il a réalisé avec nous les interventions, en passant sur tous les véhicules : 4x4, plateau et 8x4. De son aveu même, le 4x4 c’est sans plus… Pas assez gros. Le plateau c’est mieux, mais le point d’orgue a été le temps passé sur le 8x4. Je pense qu’il va en garder un souvenir inoubliable. Il est visible que ce contact sans barrière avec ce monde rude du travail lui a plu, et lui a apporté quelque chose d’important. Attention, que ça soit clair, avec Thibaut, nous n’avons pas fait de l’assistanat. Thibaut a fait pendant ces quelques jours de stage partie intégrante de l’équipe et de la société. Et il a su tenir sa place, ce qui n’aurait pas été le cas de bien d’autres personnes…

Une expérience enrichissante donc ?

A aucun moment, il ne m’a donné l’occasion de regretter de lui avoir offert cette opportunité. C’est une expérience humaine incroyable et enrichissante. Une expérience que l’on renouvellera quand il veut. Je lui ai d’ailleurs offert sa tenue qu’il voulait me rendre… Ça resservira. Je suis prêt à lui offrir une nouvelle opportunité... quand il veut !

Thibaut : “Prêt à recommencer !

L’échange se fait en visio, avec Thibaut, Agnès sa maman, Luc et moi-même. Thibaut n’est pas très à l’aise pour parler, on le sent sur la réserve, ce qui est bien normal. Toutefois, avec ses cheveux bouclés, son visage bronzé et son sourire timide, il a l’air heureux… Les réponses sont courtes, synthétiques, mais précises.

Thibaut, comment s’est passé ton arrivée chez Boris ?
Très bien. J’ai été très bien accueilli. C’était impressionnant. Mais tout le monde a été très gentil, et m’a très vite mis à l’aise. Déjà, quand je suis arrivé, Boris m’a remis une tenue complète pour moi. Ça a été super.

Qu’à tu préféré dans ton stage ?
J’ai tout aimé. Tout ce qu’on m’a montré. La gentillesse des gens. Mais ce que j’ai préféré, bien sûr ce sont les camions et tout le matériel. C’est très beau et très propre. Ça fait plaisir, j’ai beaucoup aimé, beaucoup admiré…

Qu’est-ce que ce stage te laisse comme souvenir ?
Un très beau souvenir. En fait, je n’ai qu’une envie, c’est refaire un stage chez Boris. En plus, Boris m’a offert ma tenue de dépanneur. Donc je suis prêt !

Fier d'être dépanneur, Luc le Baron et Daniel Perrin tiennent tout particulièrement à remercier Boris et son équipe pour avoir relayé l'esprit FDD de manière magistrale et naturelle, et pour avoir spontanément accueilli le jeune Thibaut...

Pour en savoir plus sur l'autisme, consulter le site www.autisme-france.fr

Et toujours le site FDD www.assofdd.com

 

Reportage Daniel Perrin - © Photos Boris Merlin / Agnès Desalmand / DR